Annexes 1 et 2 du B.O. n°4 spécial du 26 janvier 2004

Publié le par CapaSH

Annexe 1


RÉFÉRENTIEL DES COMPÉTENCES CARACTÉRISTIQUES D’UN ENSEIGNANT SPÉCIALISÉ DU PREMIER DEGRÉ

I - Présentation

L’enseignant spécialisé du premier degré est un enseignant titulaire. Il maîtrise les compétences décrites par le référentiel de compétences et de capacités caractéristiques d’un professeur des écoles ( B.O. n° 45 du 8 décembre 1994, annexe à la note de service n° 94-271).
Le présent référentiel s’inscrit dans la complémentarité de celui du professeur des écoles. Il décrit les compétences particulières et complémentaires attendues d’un enseignant titulaire du premier degré qui accède à une certification spécialisée.
Ce référentiel est conçu de telle sorte qu’il fasse apparaître la spécificité des registres d’intervention des enseignants à former selon que ces derniers sont appelés à exercer :
- auprès d’élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à des difficultés scolaires graves et relevant d’aides spécialisées à dominante pédagogique ou rééducative ou d’enseignements généraux et professionnels adaptés ;
- auprès d’élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de handicap ou de maladie.
La spécificité de chacun de ces registres d’intervention est inscrite dans la partie du référentiel de compétences qui lui est propre.
La distinction entre deux registres d’intervention est conforme :
- aux orientations des circulaires n° 2002-111, 2002-112, 2002-113 du 30 avril 2002 qui précisent que les dispositifs de l’adaptation et de l’intégration sont complémentaires mais distincts ;
- à l’intitulé des diplômes institués par le décret n° 2004-13 du 05 janvier 2004 (CAPA-SH et 2CA-SH).
Cette distinction permet de clarifier :
- le rôle de ces dispositifs : apporter des réponses aux besoins éducatifs particuliers identifiés de certains élèves en faisant appel à des enseignants bénéficiant d’une formation complémentaire et spécialisée ;
- le rôle des enseignants spécialisés, au sein des équipes pédagogiques.
Au-delà de la distinction nécessaire des registres d’intervention,
dans tous les cas, l’intervention des enseignants spécialisés doit permettre la prévention des difficultés d’apprentissage ou de leur aggravation et favoriser la réussite scolaire des élèves.
La formation doit permettre à chaque enseignant de mieux déterminer ses compétences propres et la nature des ressources particulières qu’il est en mesure d’apporter à ses collègues non spécialisés. C’est ainsi qu’à l’occasion de l’élaboration d’un projet individualisé pour un élève, ce sera en fonction de la nature et de l’ampleur des aménagements requis que sera déterminé, au cas par cas, le profil de l’intervenant spécialisé le mieux à même de répondre aux besoins éducatifs repérés. Ce n’est pas en soi le diagnostic qui détermine le choix de l’aide mais la nature des besoins de l’élève.
Les enseignants spécialisés qui interviennent auprès des élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de maladie ou de handicap, mettent en œuvre, le plus tôt possible, les adaptations indispensables des situations d’apprentissage et des supports, afin de tenir compte des conséquences des déficiences, atteintes ou maladies. La nature et l’ampleur de ces conséquences sont évidemment très différentes selon les cas. La mise en œuvre des adaptations (supports, rythmes, ...), l’attention portée aux modes de communication (oral, gestuel, écrit), le recours si besoin à des techniques palliatives, visent à optimiser l’accès aux apprentissages scolaires.
Il faut souligner que les élèves concernés ne peuvent être considérés en règle générale comme des élèves en difficulté. Certains ne le sont pas du tout. D’autres peuvent l’être faute d’avoir pu bénéficier en temps et heure des adaptations indispensables. D’autres enfin peuvent être des élèves en difficulté au même titre que certains enfants ou adolescents qui ne sont pas malades ou en situation de handicap.
Les enseignants exerçant dans le cadre des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté interviennent en complémentarité des actions d’aides conduites par l’enseignant non spécialisé de la classe et en concertation étroite avec ce dernier.
À ce titre ils peuvent avoir à intervenir auprès d’élèves présentant un handicap ou une maladie. C’est tout particulièrement le cas lorsque les élèves présentent des troubles du langage ou des troubles pouvant se traduire par une grande fatigabilité, des difficultés d’attention, de concentration, des difficultés à généraliser et à abstraire.
Les personnels dispensant les enseignements généraux adaptés visent à permettre aux élèves concernés d’accéder, au terme de leur scolarité en collège, à une formation qualifiante et diplômante de niveau V. Ils ont également vocation, à ce titre, à exercer auprès d’élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de handicap ou de maladie, orientés en SEGPA ou en EREA dans le cadre d’un projet individualisé, dès lors que cette orientation s’avère pertinente dans le cursus de l’élève.
Remarques :
Les réponses proposées par les dispositifs de l’adaptation et de l’intégration ne constituent qu’une partie des réponses apportées par le système éducatif français aux besoins éducatifs particuliers de certains élèves. À titre d’exemples, d’autres réponses peuvent être apportées à d’autres besoins par des classes d’initiation, ou des classes itinérantes pour enfants du voyage, ou encore des dispositifs relais.

II - Principes généraux

L’enseignant spécialisé exerce auprès d’élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de handicap, une maladie ou des difficultés scolaires graves, en recherchant pour chacun d’eux les conditions optimales d’accès aux apprentissages scolaires et sociaux, dans des contextes professionnels variés.
Il met en œuvre des pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins particuliers des élèves, au sein d’une équipe pluri- catégorielle, en prenant en compte les données de l’environnement scolaire, familial et social des élèves.
Il apporte son concours aux équipes pédagogiques pour l’analyse et le traitement des situations scolaires qui peuvent faire obstacle au bon déroulement des apprentissages des élèves.
Il contribue, avec les autres enseignants, à identifier les besoins éducatifs particuliers de certains élèves et favorise autant que possible la mise en œuvre dans les classes d’actions pédagogiques différenciées et adaptées permettant d’y répondre.
Il participe à l’élaboration progressive et adaptée du parcours scolaire des élèves.
Il peut exercer dans des contextes professionnels et institutionnels variés dont il connaît la place, les missions et les obligations inscrites dans les lois et règlements.

III - Compétences de tout enseignant spécialisé

Quelles que soient les situations d’exercice du métier, tout enseignant spécialisé, pour mener à bien ses missions :
- connaît l’environnement réglementaire et institutionnel concernant la scolarisation et les aides aux élèves en situation de handicap ou en difficulté ;
- dispose de repères épistémologiques, sociologiques et culturels relatifs à l’évolution du système éducatif français pour la prise en charge des élèves en difficulté et/ou handicapés, aux orientations des politiques éducatives européennes dans ce domaine ;
- fait preuve d’une réflexion critique et d’une argumentation réfléchie autour de ses missions et des concepts fondamentaux (déficience, incapacité, désavantage, handicap, personne en difficulté, autonomie, projet, normalité, pathologie, insertion, inclusion...), sur le rôle et le sens de l’école et les attentes des familles à cet égard ;
- adopte une attitude réflexive et critique sur sa pratique professionnelle ;
- actualise ses connaissances et développe ses compétences ;
- agit selon une éthique professionnelle consciente du devoir de réserve et de l’obligation de discrétion de tout fonctionnaire, et respectueuse du droit au secret de l’élève et de sa famille, conformément à la loi.

IV - Compétences propres à l’exercice du métier dans le champ des enseignements adaptés ou de l’aide spécialisée aux élèves en situation de difficulté scolaire grave

L’enseignant chargé des aides spécialisées assure, tout au long de l’école primaire, une mission de prévention des difficultés d’apprentissage ou d’insertion dans la vie collective, et une mission de remédiation aux difficultés persistantes d’acquisition ou d’adaptation à l’école, en accompagnement et en complément des mesures de différenciation prises par le maître de la classe et l’équipe pédagogique, auprès d’élèves en situation de difficulté scolaire grave.
L’enseignant chargé des aides spécialisées à dominante pédagogique s’adresse plus particulièrement aux élèves qui “manifestent des difficultés avérées à comprendre et à apprendre, alors même que leurs capacités de travail mental sont satisfaisantes”.
Il met en place pour ces élèves des actions qui visent à la maîtrise des méthodes et des techniques de travail, à la stabilisation des acquisitions et à leur transférabilité, à la prise de conscience des manières de faire qui conduisent à la réussite.
L’enseignant chargé des aides spécialisées à dominante rééducative s’adresse plus particulièrement aux élèves pour lesquels il faut faire évoluer le rapport à l’exigence scolaire, restaurer l’investissement scolaire ou aider à son instauration.
Il met en place des actions qui doivent favoriser un engagement actif de l’enfant dans les différentes situations, la construction ou la restauration de ses compétences d’élève.
L’enseignant chargé de l’enseignement et de l’aide pédagogique auprès des élèves des établissements et sections d’enseignement général et professionnel adapté participe à la mise en œuvre d’une formation dont la visée est à terme professionnelle, conjuguant des enseignements généraux, technologiques et professionnels. Il apporte aux élèves une aide à l’orientation et à l’insertion, leur permettant de construire leur projet personnel, en prenant en compte les compétences qu’ils sont effectivement susceptibles de mobiliser.
Il veille particulièrement à favoriser chez les élèves l’acquisition progressive de la plus grande autonomie possible, et le développement d’une image positive d’eux-mêmes, pour qu’ils accomplissent dans les meilleures conditions leur parcours de formation.
L’enseignant spécialisé assurant des fonctions d’éducateur remplit une mission éducative et pédagogique. Il contribue au développement de la socialisation et de l’autonomie des élèves, à leur éducation à la citoyenneté et aux loisirs. Il participe à leur formation générale par la mise en œuvre d’activités culturelles, artistiques et sportives. Il accompagne le processus d’insertion sociale et professionnelle des élèves. Il est le référent de certains pour la gestion de leur projet individualisé de formation, dont il est le garant. Il aide à résoudre ou à prévenir l’aggravation des difficultés d’apprentissage par une aide et un soutien au travail personnel des élèves.
À cet effet, l’enseignant spécialisé analyse les besoins éducatifs particuliers de l’élève et leurs répercussions sur les apprentissages :
- il sait repérer l’expression de difficultés propres à l’élève, notamment sur le plan cognitif ;
- il tient compte des répercussions des troubles ou atteintes susceptibles d’entraver les processus d’apprentissage.
Construit un projet d’aide spécialisée ou d’enseignement adapté, en prenant en compte l’environnement scolaire et familial :
- il élabore le projet d’aide spécialisée ou d’enseignement adapté, en définit les objectifs et les stratégies, l’articule aux actions pédagogiques, aux projets institutionnels (de classe, de cycle, d’école, d’établissement) et aux projets des partenaires ;
- il favorise l’établissement d’une relation de confiance et une communication dynamique et fructueuse avec la famille qu’il associe à la construction et à l’évaluation du projet.
Pour les aides spécialisées, il sait analyser une demande d’aide et participe au choix du type d’aide en réunion de concertation.
Pour les enseignements adaptés, il aide les élèves à construire leur projet d’orientation et de formation professionnelle.
Met en œuvre des pratiques pédagogiques ou rééducatives différenciées et adaptées :
- il sait adapter les situations qu’il propose en prenant en considération les compétences scolaires attendues ;
- il tient compte dans ses médiations et choix pédagogiques des besoins éducatifs particuliers de l’élève ;
- il favorise la prise de conscience par l’élève de ses stratégies d’apprentissage et de ses procédures intellectuelles, afin de l’aider à améliorer ses compétences et son investissement scolaires ;
- il sait aider et accompagner les équipes pédagogiques dans la conception et la mise en oeuvre de dispositifs de médiation pour des élèves présentant des difficultés spécifiques dans le domaine de l’expression et la communication.
Construit son identité professionnelle dans la complémentarité de celle des partenaires avec lesquels il travaille :
- il présente et explicite à l’équipe pédagogique et aux partenaires ses observations organisées et son projet de travail au sujet d’un élève ou d’un groupe d’élèves, et intègre dans son analyse les apports des autres professionnels ;
- il sait promouvoir des actions d’intégration et y participer dans leurs différentes modalités (personne-ressource).
Pour les aides spécialisées, il fait connaître à l’équipe pédagogique et aux partenaires la spécificité de l’aide spécialisée et les formes qu’elle peut prendre.

V - Compétences pour l’exercice du métier dans le champ de la scolarisation des élèves en situation de handicap

L’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves en situation de handicap assure auprès de ces élèves et des enseignants qui les accueillent, une mission de prévention et une mission d’intégration : prévenir les difficultés d’appren-tissage et d’adaptation scolaires, promouvoir l’intégration scolaire et l’insertion sociale et professionnelle.
Son intervention a pour objectif de permettre à ces élèves de poursuivre tous les apprentissages dont ils sont capables et de favoriser autant que possible leur parcours en milieu scolaire ordinaire.
L’enseignant spécialisé prend en compte les besoins éducatifs particuliers de chaque élève pour construire son projet d’enseignement ou d’aide pédagogique :
L’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves sourds ou malentendants attache un soin particulier à réunir, dans le cadre d’un projet d’éducation oraliste ou bilingue, les conditions d’un accès optimal à la maîtrise de la langue française orale et écrite ;
L’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves aveugles ou malvoyants veille à la prise en compte, selon les besoins propres à chacun, des objectifs d’éducation des possibilités visuelles et/ou d’éducation des suppléances sensorielles. Il s’attache à assurer le développement de la faculté de s’orienter et de se diriger, ainsi que l’apprentissage de certaines modalités de communication et d’intégration sociale ;
L’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves présentant une déficience motrice grave ou un trouble de la santé évoluant sur une longue période et/ou invalidant est particulièrement attentif à la fatigabilité, aux lenteurs et difficultés d’apprentissage souvent associées à une déficience motrice ou à une maladie invalidante et qui nécessitent un aménagement du rythme d’apprentissage ;
L’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives s’attache à repérer chez les élèves, au-delà de l’origine des troubles et de la diversité de leur manifestation, l’expression de besoins éducatifs et pédagogiques permettant d’instaurer une dynamique de groupe favorable aux apprentissages.
À cet effet, l’enseignant spécialisé analyse les besoins éducatifs des élèves et leurs répercussions sur les apprentissages :
- il connaît et prend en compte dans son évaluation, les répercussions possibles, sur le plan pédagogique, des difficultés, atteintes ou déficiences sensorielles ou motrices, des maladies ou des troubles dans les domaines physique, cognitif, affectif et relationnel.
Pour les options A, B ou C, il sait évaluer, pour contribuer à leur développement, les suppléances sensorielles et les stratégies de compensation mises en œuvre par les élèves.
Pour l’option D, il identifie et analyse diverses manifestations des troubles et élabore des stratégies éducatives pour faire face aux situations difficiles.
Construit un projet d’enseignement ou d’aide pédagogique adapté en prenant en compte l’environnement scolaire et familial :
- il conçoit, met en œuvre et évalue le projet d’enseignement ou d’aide pédagogique individualisé de l’élève, et l’articule avec le volet éducatif et thérapeutique ;
- il tient compte, pour l’élaboration du projet, du contexte scolaire, familial et social dans lequel vit l’élève ;
- il présente aux parents le cadre et le travail proposés à leur enfant et favorise l’établissement de relations de confiance et de collaboration avec la famille ;
Met en œuvre des pratiques pédagogiques différenciées et adaptées :
- il adapte l’approche pédagogique des disciplines, conçoit les intersections des champs disciplinaires, dans un objectif d’aide à l’accès aux savoirs ;
- il prend en compte dans son action pédagogique les apports des aides matérielles et techniques qui peuvent être fournies ;
- il sait utiliser et concevoir des supports pédagogiques adaptés.
Pour l’option A, il acquiert la maîtrise des modalités et des techniques de communication adaptées au projet de l’élève.
Pour l’option B, il acquiert la maîtrise du braille intégral, abrégé, des notations spécifiques pour en assurer les enseignements auprès des élèves.
Pour l’option C, il s’initie à diverses techniques de communication avec les élèves privés d’accès au langage oral.
Construit son identité professionnelle dans la complémentarité de celle des partenaires avec lesquels il travaille :
- il repère et affirme son identité professionnelle dans sa différenciation et sa complémentarité par rapport aux autres enseignants et intervenants, notamment les personnels éducatifs, médicaux et para-médicaux ;
- il présente et explicite aux partenaires son projet de travail ou des observations organisées au sujet d’un enfant ou d’un groupe d’enfants, et intègre dans l’analyse les apports des autres professionnels ;
- il favorise la mise en œuvre d’actions d’intégration, dans leurs différentes modalités, et y participe.


Annexe 2

 

Vous pouvez télécharger cette annexe au format pdf : annexe.pdf


B.O. n°4 spécial du 26 janvier 2004

Publié dans Textes officiels

Commenter cet article